08
0 Pas de commentaires

La situation est grave et l’Alsace va mal !

Non seulement nous avons été intégrés de force dans la grande région ALCA avec la Lorraine et la Champagne-Ardennes, mais notre taux de chômage a aussi doublé depuis plus de 10 ans et notre modèle de coopération transfrontalière est menacé par Paris, notamment sur l’Euroairport.

L’Alsace doit aujourd’hui reprendre son destin en main. C’est l’enjeu de ces élections départementales.

En matière économique l’enjeu est simple : il s’agit d’abord de sauver les emplois existants mais aussi de créer des emplois nouveaux.

Pour cela, il faudra se battre pour PSA, pour l’Euroairport, pour Rheinport mais aussi de battre pour nos PME et pour nos artisans afin qu’ils puissent, par l’innovation, développer de nouveaux produits et ainsi créer des emplois nouveaux.

Il faudra également implanter de nouvelles entreprises.

C’est le défi que nous vous proposons de relever ensemble en vous présentant 6 projets concrets que nous nous engageons formellement à mettre en œuvre à partir du mois d’avril 2015.

Pour des infrastructures au service de la compétitivité des entreprises

1. Sauver le modèle franco-suisse de l’Euroairport
Pourquoi ? Parce que l’Euroairport est menacé depuis plusieurs années par Paris qui veut coûte que coûte imposer le droit français sur la partie suisse de cet aéroport binational.
Comment ? En durcissant le ton vis-à-vis de Paris car il est inadmissible que l’on vienne casser une telle réussite (6500 emplois, 6,5 millions de passagers, 100 destinations desservies à travers l’Europe). Après la bataille du droit du travail et celle du droit fiscal, il faudra désormais livrer celle de la sécurité sociale pour sauver l’Euroairport en engageant un nouveau bras de fer avec le Gouvernement
Quand ? Dès 2015
Comment financer sans augmenter les impôts ? S’agissant d’une action politique vis-à-vis du Gouvernement, cela ne coûte pas un centime d’euros au contribuable
2. Avec Rheinport, bâtir le 2ème port fluvial d’Europe
Pourquoi ? Parce qu’un port efficace, c’est la possibilité pour toutes nos entreprises d’envoyer leurs produits partout dans le monde. Or les concessions des Ports de Mulhouse Rhin vont bientôt se terminer et qu’il faudra bâtir un nouveau modèle portuaire. C’est l’occasion avec nos amis suisses et allemands de bâtir en matière portuaire le même succès que nous avons réussi avec l’Euroairport.
Comment ? En bâtissant le modèle de coopération qui permettra l’alliance des ports de Mulhouse-Rhin avec ceux de Weil-am-Rhein et Bâle qui formeraient ensemble le 2ème port fluvial d’Europe
Quand ? Dès 2015
Comment financer sans augmenter les impôts ? S’agissant d’une action visant à créer un modèle juridique de coopération, cela ne coûte pas un centime au contribuable.
3. Favoriser la création de 1000 emplois nouveaux sur la zone Porte Sud de PSA
Pourquoi ? Parce que nous avons besoin plus que tout de création d’emplois nouveaux pour nos jeunes. Les collectivités locales ayant racheté des bâtiments et terrains libérés par Peugeot sur lesquels il est possible désormais d’accueillir des entreprises nouvelles.
Comment ? En implantant, par une vaste action de prospection nationale et internationale, des sous-traitants de PSA mais aussi des entreprises qui ne dépendent pas du secteur automobile.
Quand ? A partir de 2016
Comment financer sans augmenter les impôts ? La société patrimoniale qui gérera cette nouvelle zone d’activité économique est déjà en cours de création et les fonds sont disponibles. Pour aller chercher de nouvelles entreprises, il faudra utiliser les différentes agences économiques alsaciennes en optimisant leurs moyens sans forcément engager de nouvelles dépenses.
4. Permettre aux Alsaciens de placer une part de leur épargne dans le capital des petites et moyennes entreprises locales
Pourquoi ? Parce que notre région possède une épargne privée de plusieurs milliards d’euros et que les entreprises locales manquent souvent de fonds propres pour investir, innover, se développer et créer des emplois
Comment ? En menant une action de lobbying pour que les banques soient autorisées à proposer à leurs clients des Plans d’Epargne en Actions (PEA) pour les petites et moyennes entreprises locales. Cela permettra aux Alsaciens qui le souhaiteraient de placer une part de leur épargne dans l’économie locale, dans les entreprises qu’ils connaissent et ainsi d’agir pour le futur et l’emploi de leurs enfants et petits-enfants. Le rendement de ces placements pourrait même être bien supérieur aux taux actuels des livrets classiques qui ne rapportent bientôt plus rien.
Quand ? En 2016
Comment financer sans augmenter les impôts ? Il s’agit pour les élus d’œuvrer auprès du Gouvernement et auprès des banques pour que ce type de produits d’épargne soit créé. Cela ne coûte pas un centime au contribuable.
5. Mettre en place un « médiateur-facilitateur » pour aider les entreprises face aux difficultés créées par les normes françaises et l’administration
Pourquoi ? Parce que beaucoup d’entrepreneurs sont freinés chaque jour par des normes de plus en plus nombreuses et voient le développement de leur entreprise freiné par les multiples tracasseries de l’administration
Comment ? Il s’agit de mettre à la disposition des entreprises qui souhaitent investir et développer l’emploi, un « médiateur-facilitateur » dont la mission sera de trouver des solutions concrètes pour lever les obstacles administratifs.
Quand ? Fin 2015
Comment financer sans augmenter les impôts ? Par redéploiement des moyens internes dans la section de fonctionnement du budget du conseil général.
6. Mettre en place l’éco-taxe pour les poids lourds étrangers sur les autoroutes alsaciennes
Pourquoi ? Parce que chaque jour ce sont plusieurs milliers de camions étrangers qui empruntent les autoroutes alsaciennes pour échapper à l’éco-taxe allemande. Nos autoroutes sont saturées et parfois dangereuses.
Comment ? En utilisant les portiques déjà posés pour instaurer à titre d’expérimentation le principe de l’éco-taxe sur le territoire alsacien afin de taxer les poids-lourds étrangers
Quand ? En 2016
Comment financer sans augmenter les impôts ? Les portiques étant déjà posés, il n’y a pas d’investissement à réaliser. Au contraire, cette taxe pourrait ramener une recette nouvelle de 50 millions d’euros pour notre Région.

 Nos 12 principaux  engagements pour l’Alsace et pour vous :

  • Sauver les spécificités de l’Alsace : droit local, concordat, sécurité sociale locale – En 2015
  • Favoriser la création de 1000 emplois nouveaux sur la zone Porte Sud de PSA – En 2018
  • Sauver le modèle de réussite franco-suisse de l’Euroairport – En 2015
  • Connecter tous les foyers à la fibre optique pour un très haut débit – En 2018
  • Mettre en place l’éco-taxe pour les poids lourds étrangers sur les autoroutes alsaciennes – En 2016
  • Servir dans les cantines des repas bio à partir de produits de l’agriculture locale – En 2017
  • Equiper les élèves des collèges en cartable numérique – En 2016
  • Assurer à chaque Senior dépendant une place en EHPAD ou une solution de maintien à domicile – En 2016
  • Mettre en place des sections bilingues voire trilingues dans tous les collèges du canton – En 2017
  • Réduire les dépenses de fonctionnement du Conseil Général pour assurer la stabilité fiscale – En 2016
  • Assurer l’insertion et le retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA, notamment par quelques heures de travail d’utilité publique – En 2016
  • Développer en Alsace les énergies nouvelles pour contribuer à sauver notre planète de la pollution – En 2016

Comments are closed.